Obésité,Tabac et Sexualité

Obésité,Tabac et Sexualité

Le problème de la prise pondérale et de l’obésité est devenu l’une des premières préoccupations de la santé publique. En U.S.A., 400 000 décès par an suite à des complications cardiovasculaires, de diabète et des cancers.

C’est pour cette raison qu’il faut utiliser tous les moyens préventifs et thérapeutiques pour prévenir et soigner ce fléau mondial. Il existe presque un déni total des facteurs psychologiques à l’origine de cette problématique. Or, il est assez fréquent que les gens anxieux développent un appétit féroce, surtout par rapport aux sucreries et, comme le relate une de mes patientes : « la nourriture est une drogue ; quand je suis anxieuse, je me venge sur la nourriture et surtout le chocolat ».

 A côté des facteurs psychiques, on retrouve d’autres facteurs comme les habitudes alimentaires surtout le « fast-food », les boissons gazeuses, les gâteaux sucrés et les sucreries.

On retrouve aussi le facteur de stagnation, les effets secondaires de certains médicaments comme les antidépresseurs, les neuroleptiques, la cortisone ainsi que les troubles endocriniens.

La peur de prendre du poids est un des facteurs prédisposant au tabagisme. Il est bien connu que le tabac est anorexigène dans certains cas et que son arrêt n’engendre de prise de poids que dans 1/3 des cas en absence d’un régime alimentaire et d’une activité sportive.

La falsification de cette réalité scientifique encourage la plupart des femmes à persévérer dans le tabagisme. Toutes les études scientifiques ont montré que le tabac est un facteur très important dans la genèse de l’artériosclérose et que l’association tabac-obésité-pilule augmente le risque de cette grave maladie vasculaire qui touche toutes les artères et tous les organes.

Le corps de la femme a une véritable signification sexuelle ; aucune femme n’accepte la prise de poids, véritable source d’angoisse et de dépression chez elle. On retrouve d’ailleurs en sexologie des troubles du désir et d’orgasme en rapport avec la prise de poids ; la femme déteste son corps, refuse de se voir dans un miroir, déteste se déshabiller et perd le désir d’avoir des rapports sexuels.

On ne peut jamais prévenir ou soigner une maladie par un produit toxique à l’origine de véritables maladies graves qui souvent mettent en jeu le pronostic vital. En développant une bonne hygiène alimentaire avec une activité sportive, le risque de prise de poids est peu probable. Certains fumeurs, après le sevrage du tabac, ont même perdu du poids.

Je suis psychiatre psychothérapeute qui offre la psychothérapie individuelle pour les enfants, les adolescents et les adultes; les couples et la thérapie familiale; orientation parent; thérapie sexuelle; le soutien de divorce; et la surveillance à d’autres professionnels de la santé mentale et des professionnels en formation.
Je pratique la psychothérapie depuis plus de 30 ans et une expérience de travail avec un large éventail de questions.

0 réponses

Répondre

Rejoignez la discussion
Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>