Le Tabac et Le Plaisir

Le Tabac et Le Plaisir

Le mot plaisir revient souvent dans les expressions des fumeurs :

« C’est un plaisir de fumer une cigarette »

Le plaisir peut englober plusieurs significations :

  • s’agit-il d’une métaphore qui renvoie à l’activité orale pendant l’enfance avec un objet, la cigarette en contact de la bouche plusieurs fois par jour
  • il peut aussi signifier la satisfaction et la détente dans le cadre du syndrome de manque. D’ailleurs, énormément de gens et même s’ils sont fumeurs, ignorent ce syndrome (tension, irritabilité, anxiété, troubles de la concentration, sentiment d’être mal, le manque de quelque chose).

La plupart de ces symptômes disparaissent avec l’approvisionnement en nicotine. Ce syndrome traduit donc la dépendance et on le retrouve dans la plupart des addictions (tabac, alcool, cannabis, LSD, amphétamines,…).

Ainsi le sentiment de plaisir est la satisfaction et la disparition de l’état de manque.

  • Par ailleurs, peut-il signifier le plaisir sexuel dans le sens de la stimulation du désir ou même de l’orgasme ?

Les industriels du tabac ont initié plusieurs métaphores pour l’érotisation du tabac pour arriver à conjuguer le tabac et le plaisir sexuel. Or, on sait que la plupart des gens sont à la recherche du plaisir sexuel, partie intégrante de l’être humain.

C’est surtout la réalisation de cette fausse perception qui va favoriser le tabagisme, surtout chez les jeunes et même parfois chez les personnes âgées qui commencent à développer des troubles sexuels et qui cherchent à trouver les produits nécessaires pour retrouver le plaisir.

  • Dans la thérapie comportementale, le phénomène d’habitus explique plusieurs comportements. D’ailleurs, les fumeurs de vingt cigarettes et plus par jour, n’ont pas tellement besoin d’autant de cigarettes mais plutôt besoin des habitudes. C’est d’ailleurs un plaisir de retrouver nos habitudes aussi différentes qu’elles soient.
  • Dans les troubles obsessionnels compulsifs, le malade est obligé d’accomplir les mêmes rîtes sinon il ressent un état d’angoisse, il s’habitue à fonctionner selon ses obsessions, et en agissant différemment il développe des angoisses.

Changer donc les habitudes d’un fumeur est une tâche difficile au début, mais l’habituer à agir autrement et en développant d’autre comportement, il finit par s’habituer à vivre normalement sans tabac.

D’ailleurs, un de mes patients qui a fumé pendant quarante ans, pensait ne jamais arrêter jusqu’à sa mort. C’est cette idée qui l’enfonçait dans l’addiction, mais depuis qu’il a arrêté le tabac, il se sent bien physiquement et moralement et se demandait comment il a vécu esclave de l’idée qu’il ne pouvait jamais arrêter le tabac.

Je suis psychiatre psychothérapeute qui offre la psychothérapie individuelle pour les enfants, les adolescents et les adultes; les couples et la thérapie familiale; orientation parent; thérapie sexuelle; le soutien de divorce; et la surveillance à d’autres professionnels de la santé mentale et des professionnels en formation.
Je pratique la psychothérapie depuis plus de 30 ans et une expérience de travail avec un large éventail de questions.

0 réponses

Répondre

Rejoignez la discussion
Votre avis nous interesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title="" rel=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>